LE CHÂTEAU DE DAVE


DAVE – commune de NAMUR

Face à Wépion, sur la rive droite découvrez le village de Dave qui étale sa sérénité

et sa luxuriante beauté le long des rives de Madame la Meuse…

*****

En bordure de la Meuse, dans un grand parc boisé, rougeoie le château de Dave ou

château de Fernan-Nunez.Au 16°s. La seigneurie de Dave, nommée « vicomté de Dave »

échoit par mariage  au duc de Barbençon. Au 17°s,  il devient propriété des Ligne et

d’Arenberg, et le domaine dans son  intégralité, malgré la révolution française,

 par succession féminine revient à Carlos Guttierez de Los Rios, duc de Fernan Nunez.

La famille s’est maintenue à Dave jusqu’à nos jours y faisant de fréquants séjours. 

Cette construction du 17e siècle, de briques rouges encadrées de pierre bleue,

est remaniée au 18e et amplifiée au 19e siècle. 

Le château remplace une forteresse médiévale construite auparavant sur les hauteurs.

Château de DAVE 1

Château de DAVE

Cliquer,c’est plus grand

JEHAY-Les Jardins-FIN.


Prenons le sentier de gauche.

Le sentier droit ne menait nulle part mais celui-ci,non plus……

Ah si,je vois une entrée dans la haie….allons-y..

sentier gauche

Tiens un sentier,en pierrailles rouges,qui mène à cette construction bizarre.

Qu’est-ce donc?

entrée de la glacière

A la barrière,on découvre un mur de briques qui forme un genre de cylindre avec

un plafond voûté.

mur de la glacière

Ouf.heureusement qu’il y a une grille car il a une fosse très profonde devant moi.

A quoi ça peut servir?

Il paraît que c’est une glacière.Bizarre me direz-vous.

Non pas du tout.On emplissait de glace cet énorme trou et en ce temps,l’hiver était rude.

La glace s’agrippait aux murs et ce trou servait de glacière naturelle.

On pouvait même garder la glace en été.

Pas autant qu’en hiver mais ça suffisait pour garder la viande fraîche et en bon état.

la glacière

Revenons sur nos pas et retournons vers les dépendances.

Une statue étrange se dresse devant nous mais qu’est-ce donc?

Une femme sur un insecte dont le corps est un homme?

Encore une élucubration du Comte.

statue-femme-insecte-homme

Sculpture prise sous un autre angle avec en vue,les dépendances.

statue et dépendances

Voilà un banc d’où on peut admirer ce beau parterre de fleurs.

Qu’est-ce que c’est joli,toutes ces couleurs.

banc-décor

S’il n’y a plus de place,allez donc vous asseoir sur le banc plus loin.

Oui, là au fond  sur votre gauche.

bancs-végétation

Vous le voyez maintenant sous cet immense sapin bleu.

Il est géant cet arbre et tellement majestueux.

sapin-banc

Voilà,ce banc vous tend les bras et vous pourrez vous reposez à l’ombre en admirant

une partie des jardins,les sentiers et aussi le château.

D’ici,on voit pas mal de choses.  😉

banc à l'ombre

Avant de franchir la porte du château,vous avez encore ce banc,à l’ombre du grand mur qui

jouxte les dépendances.

banc-mur

Voilà,la visite est terminée.vous pouvez refermer la porte du château de Jehay.

J’espère que la visite vous aura plu et je vous dit à bientôt,pour le mois de décembre.

N’oubliez pas de cliquer sur les photos. 

JEHAY-Les Jardins-2ème partie


Dans les jardins,il y a 2 sentiers et une allée centrale.

Le sentier de droite permet d’admirer la végétation mais il ne mène nulle part.

Au début de l’allée centrale,une sculpture gît sur un lit de verdure.

Il s’agit d’une femme nue  qui a pour compagnon,un cygne.

L’allée centrale est très large et recouverte de pierrailles rouges.De chaque côté,

des petites cascades se succèdent surmontées par quatre ou cinq statues sculptées

par le Comte.Elles ne sont pas très pudiques mais c’est le maître des lieux qui les a

réalisées ainsi.

Etonnante sculpture qui semble nous inviter à boire un peu d’eau.

Sur le côté droit de l’allée et surplombant la cascade,une jeune femme qui dévoile

son intimité.Cela semble une invitation provocante. 😳

Que voilà une jeune femme au regard séducteur.

Elle a une plastique irréprochable.

Le Comte devait bien aimer ce modèle.J’ai cru jusqu’à maintenant que j’avais cliché le même.

Un mystère survient:cette sculpture n’a pas levé la jambe sans que je m’en aperçoive?

Absurde,n’est-il pas?

Ce n’est pas la même,le décor a changé. 😆

Enfin,je crois?Même position de la tête et du corps,seule la jambe est levée.

Le Comte a dû faire le même moule,ce n’est pas possible autrement.

Le Comte n’a pas dû apprécier son travail.Les yeux semblent éteints,comme aveugles.

Est-ce l’effet du temps?Je doute.

Après les sculptures,un arbre isolé se dresse en plein milieu de l’allée.

Le thème des couleurs a voulu qu’on ajoute à son pied,un parterre de bégonias très contrastés.

A la moitié de la longueur de l’allée centrale,un endroit pavé.

Il y a de chaque côté,des escaliers assez étroits qui descendent en passant sous une

entrée voûtée mais les visiteurs n’y ont pas accès.Mystère?????

Avant ces escaliers,une décoration fleurie,qui rappelle celle au pied de l’arbre,longe le mur.

Tout est en harmonie.

Ensuite,on gravit un sentier en terre battue où les arbres semblent faire une haie d’honneur

et un parasol improvisé.Au bout,il y a une sortie,près de la conciergerie.

Existe-t-elle encore?

Patientez un peu et vous pourrez découvrir la troisième et dernière partie des jardins du

château de Jehay.

N’oubliez pas:cliquer sur les photos pour les agrandir.

JEHAY-La Bibliothèque


La bibliothèque ne peut que ravir le visiteur fervent de lecture.Là,sont conservés des

livres de tous styles et de toutes époques.

(photo prise sur le site de Jehay)

Table-cheminée et coin bibiothèque

Coin lecture

Tout aussi impressionnante,la cheminée en fer forgé réalisée par le Comte Guy van

den Steen.Deux potiches en porcelaine de Chine sont posées sur des guéridons en acajou.

Elles sont montées en lampes et datent du XIXème siècle.

Le décor fait de dragons et de paysages est disposé en panneaux.La richesse des tons

dans une gamme de verts et la précision calligraphique attestent l’appartenance de

cette porcelaine au style Kang-Hi (empereur de 1662 à 1722)

Sur le manteau,sont accrochés des sabres japonais et des poignards.

Commode avec ses deux chaises et l’horloge

Horloge et chandeliers en forme d’angelots.

 Meuble avec pieds torsadés

Cliquer sur les photos pour les agrandir.

Suite:direction JARDINS >>>

JEHAY-Grande Salle à Manger


La grande salle à manger

La grande salle à manger est dotée d’une sobre décoration faite de meubles de haute époque:

Renaissance et gothique.Sur ceux-ci,sont déposés des assiettes,plats et pots en étain vieux

liégeois (1750).

Au centre,une table monumentale façonnée par Guy van den Steen,ainsi que le candélabre

à onze bougies.

Tendue sur un des murs,une tapisserie de Bruxelles du XVIème siècle représentant

« La traversée du Jourdain ».

Au dessus de la cheminée sont suspendus,un Christ en croix et deux angelots attribués

à Jean Delcour (1627-1707),artiste liégeois.

Une peinture

Adjacente à la salle à manger,une tour circulaireoù sont conservées des procelaines

anglaises,en vieux Limoges,des porcelaines de Bruxelles,de Saxe,de Chine et de Delft.

Quelques porcelaines

Cliquer sur les photos pour les agrandir. 

JEHAY-Le Fumoir


C’est dans le fumoir que sont conservées la majorité des pièces d’argenterie.

Cette collection unique regroupe des oeuvres d’époque et de provenances variées.

Dans les vitrines-tables est conservée une collection de pièces de monnaie en or,en argent

et en bronze datant du  IVème siècle à 1906,dont une monnaie celtique trouvée à Jehay.

Les autres vitrines renferment des petits récipients divers:boîte à mouchettes,coffrets en or

à parfum,nécessaire de médecin,tabatière,boîte en or et argent ciselé……

Tout aussi prestigieuse est la collection de montres en or des époques Louis XIV,Louis XVI,

Empire,Directoire,montres à double face et sonneries,montres en argent,chaînes de

montres en perles….

Ci-dessus,dans la cheminée,une soupière sur présentoir,une chocolatière torse,un moutardier

et un sucrier torses,tous en argent avec poinçon du Prince-Evêque Jean Théodore de Bavière

(règne de 1744-1763).

Au mur,une tapisserie flamande du XVIIème siècle représentant une scène rurale.

Elle se trouve sur la 1ère photo qui appartient au site,la qualité n’est pas au top mais pour

avoir une vue d’ensemble,c’était la seule façon.

Cliquer sur les photos pour les agrandir.Merci. 😛

JEHAY-Le Petit Hall


L’accès au petit hall se fait par une élégante grille en fer forgé,oeuvre du Comte Guy van

den Steen.Dans ses créations en fer forgé,l’artiste réalise un compromis entre la rudesse

de la matière et la grâce des arabesques.

A gauche de la grille en fer forgé (voir photo du dessus) un genre de table avec une chaise de

chaque côté (vous n’en voyez qu’une)  

Sur la table,une sculpture de la Comtesse,réalisée par son époux.

Au centre,du même auteur,une sculpture en bronze représentant « Pythagore ».Le philosophe

et mathématicien grec,nu,une baguette à la main,semble poursuivre une idée.Le charme de

la sculpture du châtelain tient principalement dans la transposition de la matière inerte en vie,

quel que soit le sujet,le style ou la tendance,dans la tradition de Rodin.Ses oeuvres se

retrouvent dans toutes les pièces du château.

Une horloge ancienne signée Sarton.Horloger-mécanicien,Hubert Sarton (1748-1828)

fait son apprentissage chez son oncle Dieudonné Sarton,lui-même horloger.

Il s’est perfectionné à Paris chez Julien Leroy (1686-1759).

Il revient à Liège,s’y installe et devient premier mécanicien horloger à la cour

du prince-évêque Charles de Velbruck (1772-1784).Sa renommée a

dépassé les frontières de la principauté tant par ses inventions que pour le

perfectionnement d’instruments de haute précision.

Un tambour aux armoiries de Jean Théodore de Bavière (1750)

Petit meuble avec une sculpture réalisée par le Comte.

Derrière la porte vitrée,une superbe cape brodée.

Petite table arrondie adossée au mur du bas de l’escalier.

Un coffret sculpté mais que renferme-t-il ?

Cliquer sur les photos pour les agrandir.

JEHAY-Grand Salon


Vue d’ensemble du Grand Salon.

Sur un meuble en forme de demi-lune décoré de rinceaux et de trois médaillons peints par

la Suissesse Angelica Kauffman,est posée une pendule d’époque Louis XVI en forme de portique

en marbre blanc et noir,orné de bronzes ciselés et dorés.Elle fut construite par Piolaine (début

du XIXème siècle) pour Marie-Antoinette.

La lumière qui y pénètre met en valeur les éléments qui habillent la pièce.Une tapisserie de la

manufacture d’Aubusson du XVIIème siècle,représentant des paysages boisés avec château et

animaux ainsi que les armoiries des Ormonde.De part et d’autre des fenêtres,des tentures en

soie peintes à la main,d’époque Queen Anne.(1720)

Au centre du salon,un splendide clavecin de 1780,exécuté par Julius Delin Tornaci.

Près des fenêtres,un superbe bureau de marqueterie hollandaise.

Peinture (oeuvre de Lambert Lombard,peut-être?).

Dans une vitrine,Louis XVI,sont exposées deux assiettes en porcelaine de Chine d’époque

Kang-Hi (empereur de 1662 à 1722).Le motif orne toute la surface.

Par les coloris d’une grande variété de verts,elles appartiennent à la famille verte.

Attenant au Grand Salon,une tour d’angle abrite une collection de statuettes en porcelaine:

porcelaine anglaise du XIXème siècle;porcelaine de Sèvres du XVIIIème siècle;………………

Vitrine avec porcelaine

Portrait de Siamoise

Table dans tour d’angle

REVENONS DANS LE GRAND SALON

Cheminée.On voit le reflet du lustre en haut,à droite.

Petit coin dans le grand salon

Cliquer sur les photos pour les agrandir. 😉

JEHAY-Petite Salle à Manger


Au plafond,un lustre de cristal daté du XVIIIème siècle,de travail liégeois.

Les portraits sont les oeuvres du peintre anglais Pieter Lely (1618-1680).Il devint en 1661,le

peintre de Charles III.

Sur la cheminée Louis XIV est posée une pendule en noyer Queen Anne (XVIIIème siècle).

Le mouvement porte la marque de Thomas Farrar.

 Table et chaises.Remarquez les dessertes de chaque côté de la commode.

Petit meuble sur pieds.

Commode et desserte.

Le plancher date du XVIème siècle.

Décoration qui se trouve de chaque côté d’une dresse de fabrication anglaise du XVIIème siècle.

Hélas,vous ne verrez pas ce meuble.

Le fond de la cheminée très bien sculpté.

Cliquer sur les photos pour agrandir. 😉

JEHAY-Le Grand Hall


Avant de pénétrer dans le château,deux statues nous souhaitent la « Bienvenue ».

Il s’agirait du Comte et de la Comtesse,assis sur les marches.

Vue d’ensemble du Grand Hall.

(Cette photo fait partie du site du Chateau de Jehay)

Le grand hall est éclairé par de larges baies vitrées.

Au fond à droite,un haut relief  « Marsyas et les Nymphes »,sculpté par

le Comte Guy van den Steen,selon les lois de la perspective à trois dimensions,de son

invention.Les personnages sont traités en « relief progressif » :le haut-relief au premier

plan devient bas-relief et même gravure dans les points les plus éloignés de l’oeil.

Sculpture en entier mais le relief 3D n’est plus présent.

Un tableau cachait une partie de la sculpture donc l’angle de prise de vue n’était pas le meilleur.

Le long des murs,de nombreuses oeuvres du Comte Guy van den Steen,en bronze pour la

plupart.

La Comtesse,épouse du Comte Guy van den Steen.

Petit meuble avec en dessous:selle et étriers.

Si c’est la Comtesse,elle devait être de méchante humeur. 😆

Cliquer sur les photos pour les agrandir.